La conquête de Canaan

LA CONQUETE DU PAYS DE CANAAN

 

Le passage du Jourdain

 

Après la mort de Moïse, Yahvé ordonna à Josué de passer le Jourdain pour conquérir le pays de Canaan et promit son aide aux Hébreux à condition qu‘ils observent scrupuleusement la loi transmise par Moïse. Josué dit au peuple de se préparer et rappela aux tribus de Ruben, Gad et Manassé qu’elles avaient promis leur concours pour la conquête. Il envoya deux espions à Jéricho. Ils logèrent chez Rahab, une prostituée. Le roi de Jéricho l’apprit et voulut les capturer. Rahab les cacha et leur expliqua que les habitants de Jéricho connaissaient la puissance de Yahvé. Tous avaient peur, sachant que Yahvé avait promis le pays aux Hébreux. Elle demandait en échange de son aide que sa maison et sa famille soient épargnées lors de la prise de la ville. Les deux hommes promirent ce qu’elle voulait. Elle les fit évader et ils rentrèrent au camp. Josué ordonna au peuple de suivre l’arche portée par les Lévites. Dés que ceux-ci touchèrent le fleuve, les eaux cessèrent de couler et les Hébreux purent traverser à sec. Yahvé ordonna qu’un homme par tribu prenne une pierre du milieu du fleuve pour ériger un mémorial. Pendant ce temps, les Lévites et l’arche étaient restés au milieu du fleuve. Quand ils rejoignirent le peuple, le Jourdain recommença à couler. Les rois de l’ouest du fleuve furent effrayés. Les Hébreux s’installèrent à Gilgal, à l’est de Jéricho. On n’avait pas pu pratiquer la circoncision depuis le départ d‘Egypte. Josué fit circoncire tout le peuple. Les Hébreux célébrèrent ensuite la Pâques. Ils purent enfin manger des produits du pays et la manne cessa de tomber.

 

La prise de Jéricho

 

La population de Jéricho était barricadée derrière ses remparts. Yahvé dit à Josué de faire le tour de la ville chaque jour, six jours de suite, avec tout le peuple. Le septième jour, les Hébreux devaient faire sept fois le tour de la ville au son des trompes. Et quand le peuple pousserait son cri de guerre, les murailles de la ville s’écrouleraient. Josué exécuta les ordres de Yahvé. Les Israélites en armes tournèrent autour de la ville, accompagnés de l’arche. Le septième jour, la ville fut prise. Jéricho ayant été frappée d’anathème, il n’y eut pas de pillage mais la population fut massacrée. Seule la maison de Rahab fut épargnée, ainsi que ceux qui s’y trouvaient. Akan, de la tribu de Juda, s’empara malgré l’interdiction d’objets frappés d’anathème. À quelque temps de là, une reconnaissance fit savoir que 3000 hommes suffisaient pour prendre la ville d’Ai. Pourtant, Ai résista et les Hébreux furent repoussés avec des pertes. Yahvé apprit à Josué que c’était à cause de la violation de l’anathème. Josué fit défiler le peuple devant lui et le sort désigna Akan qui avoua avoir pris un manteau, de l’or et de l’argent. Il fut lapidé, avec sa famille et son bétail, et la colère de Yahvé s’apaisa.

 

La poursuite de la conquête

 

Yahvé ordonna à Josué de repartir à l’assaut d’Ai. Josué envoya des troupes en embuscade derrière la ville puis il prit position avec le reste de l’armée devant Ai. Les habitants attaquèrent le gros de l’armée qui fit semblant de fuir. Pendant la poursuite, les hommes en embuscade s’emparèrent de la ville déserte et l’incendièrent. Alors Josué se retourna. Tous les habitants d’Ai furent massacrés, sauf le roi qui fut amené à Josué avant d‘être pendu. Ai fut décrétée anathème. Les Hébreux ne prirent que le bétail. A ces nouvelles, les rois à l’ouest du Jourdain se coalisèrent pour résister. Les habitants de Gabaon usèrent d’une ruse. Ils se présentèrent aux Hébreux comme des gens venant de loin pour demander leur alliance. Sans consulter Yahvé, les Israélites se laissèrent convaincre. Les Hébreux réalisèrent trop tard que les Gabaonites étaient un peuple vivant au beau milieu des terres que Yahvé leur avait données. Ne pouvant plus les exterminer, ils les mirent au service de la communauté. Le roi amorite de Jérusalem et ses alliés assiégèrent Gabaon qui appela Josué au secours. Il remporta la victoire et Yahvé envoya aux Amorites, pendant leur retraite, d’énormes grêlons qui firent des victimes. A la demande de Josué, Yahvé retint le soleil et allongea la durée du jour pour achever la bataille. Les cinq rois furent capturés et amenés à Josué qui les fit pendre. Josué s’empara de Maqqéda, de Libna, de Lakish, d’Eglon, d’Hébron, de Débir qui furent frappées d‘anathème et dont les populations furent massacrées. Tout le sud fut donc conquis. A leur tour, apprenant ce qui s’était passé, les rois du nord s’unirent, avec des troupes nombreuses. Josué les écrasa et les massacra. Toutes les villes de ces rois furent prises et leurs populations exterminées. Ainsi Josué s’empara de tout le pays que Yahvé avait promis à Moïse. En tout, 31 rois furent vaincus et tués.

 

Le partage des conquêtes et la mort de Josué

 

Yahvé dit à Josué qu’il fallait partager les conquêtes entre les neuf tribus et demi qui n’avaient pas encore de terres. Le partage se fit au sort. Caleb, celui qui avait exploré le pays de Canaan sur l’ordre de Moïse quarante-cinq ans auparavant, reçut Hébron en héritage. Six villes furent déclarées villes-refuges. On attribua également par tirage au sort quarante-huit villes et leurs pâturages aux Lévites. Ainsi Yahvé tint-il la promesse faite autrefois à la maison d’Israël. Josué renvoya dans leurs foyers, à l’est du Jourdain, les combattants de Ruben, de Gad et de Manassé. Au passage, ceux-ci construisirent un autel au bord du Jourdain. Les autres Israélites s’insurgèrent contre cette construction. Des députés furent envoyés sous la conduite du prêtre Pinhas, fils d’Eléazar, qui reprochèrent aux tribus de l’est du Jourdain de se révolter contre Yahvé en construisant un autel rival. Mais les chefs de ces tribus expliquèrent qu’ils avaient voulu seulement édifier un témoignage de leur fidélité à Yahvé. Et les choses se calmèrent. Josué convoqua les anciens, rappela ce qu’il avait fait, qu’il restait des territoires à conquérir et que Yahvé resterait avec les Hébreux tant que ceux-ci s’abstiendraient de tout contact avec les populations étrangères. Sinon, Yahvé les abandonnerait. Josué convoqua le peuple à Sichem. Il transmit les paroles de Yahvé qui rappelait tout ce qu’il avait fait pour les Hébreux depuis l’époque d’Abraham. Le peuple proclama qu’il choisissait de servir Yahvé. Après cela, Josué mourut à l’âge de cent dix ans. La dépouille de Joseph, rapportée d’Egypte, fut inhumée à Sichem. Eléazar, fils d’Aaron, mourut également.

 

Les premiers juges

 

Le peuple obéit à Yahvé tant que vécurent Josué et la génération qui avait connu ce que Yahvé avait fait pour les Hébreux. Puis arriva une nouvelle génération. Yahvé avait laissé subsister les populations locales qui n’avaient pas été exterminées par Josué pour éprouver la fidélité de cette nouvelle génération. Mais les Hébreux se mirent à servir Baal et Astarté et Yahvé les abandonna à leurs ennemis. Mais il suscita plusieurs fois des Juges pour les sauver. Les Israélites furent d’abord asservis par le roi d’Edom pendant huit ans. Yahvé leur envoya alors le juge Otniel, frère de Caleb, qui réussit à battre le roi d’Edom et les Hébreux eurent quarante années de paix. Après sa mort, les Israélites recommencèrent à désobéir. Yahvé laissa le roi de Moab les asservir pendant dix-huit années. Après cela, il envoya le juge Ehud, de la tribu de Benjamin. Sous le prétexte de délivrer un message au roi de Moab, Ehud réussit à le poignarder. Ensuite, il battit l’armée moabite et les Hébreux eurent quatre-vingts années de paix. Après Ehud, Yahvé livra les Israélites à un autre roi cananéen qui les opprima pendant encore vingt années. La prophétesse Débora appela Baraq, de la tribu de Nephtali. Elle lui dit de marcher contre Sisera, chef de l’armée cananéenne, avec les tribus de Nephtali et de Zabulon. Descendant du mont Tabor, les Hébreux massacrèrent l’armée de Sisera. Celui-ci s’enfuit à pied. Il se réfugia sous la tente de Yael qui, pendant qu’il était recouvert d’un tapis, le tua. Le pays eut quarante années de paix. Puis Yahvé infligea encore sept années de servitude aux Israélites.

 

Gédéon

 

L’ange de Yahvé apparut à Gédéon, de la tribu de Manassé, et lui dit de sauver Israël. Gédéon fut très étonné et l‘ange dut le convaincre en brûlant d‘un geste les provisions qu‘on lui présentait. Yahvé lui dit de détruire l’autel à Baal de son père, de construire un autel à Yahvé et d’y sacrifier un veau de son père. Les gens de la ville voulurent le tuer, mais son père intervint en disant que si Baal était dieu il n’avait qu’à se défendre lui-même. Les tribus de Manassé, Asher, Zabulon et Nephtali marchèrent contre les Madianites. Gédéon demanda encore à Yahvé de lui prouver sa puissance en faisant qu’une peau de mouton soit humide de rosée alors que le sol était sec, puis le contraire. Sur l’ordre de Yahvé, Gédéon alla une nuit près du camp ennemi. Il entendit un soldat raconter son rêve à un autre. C’était un présage de la victoire israélite. Les hommes de Gédéon approchèrent de nuit du camp ennemi. Ils se mirent à sonner du cor, dévoilèrent leurs lanternes et ne bougèrent pas. Mais la panique se mit dans le camp ennemi. Les chefs furent tués. Gédéon dut calmer la susceptibilité des Ephraïmites, vexés d‘avoir été tenus à l‘écart. Epuisés, les soldats de Gédéon demandèrent du pain aux gens de Sukkot et de Penuel qui refusèrent. Gédéon se vengea des anciens de Sukkot en les déchirant avec des épines du désert et massacra les habitants de Penuel. Enfin il demanda à son plus jeune fils de tuer les deux rois ses prisonniers. Comme l’enfant hésitait, il le fit lui-même. Gédéon demanda à chaque Israélite un anneau d’or prélevé sur le butin. Il en fit un monument. Les Hébreux connurent ensuite quarante années de paix. Gédéon eut soixante-dix fils. Sa concubine de Sichem enfanta Abimélek. Après la mort de Gédéon, les Hébreux péchèrent de nouveau.

 

Abimélek

 

Abimélek persuada les notables de Sichem de l’aider. Ils lui donnèrent de l’argent et il enrôla des aventuriers. Il alla ensuite à Ophra et tua tous les fils de Gédéon, ses demi-frères. Seul le plus jeune, Yotam, échappa au massacre. Ensuite Sichem le proclama roi. Yotam lança des imprécations contre eux. Abimélek fut roi pendant trois ans. Ensuite les notables de Sichem se révoltèrent contre lui. Un nommé Gaal gagna leur confiance. Il tenait des propos hostiles à Abimélek. Le gouverneur Zebul en avertit le roi. Celui-ci, sur les conseils du gouverneur, s’approcha de nuit de la ville et tendit une embuscade. Gaal et les notables de Sichem livrèrent bataille. Gaal fut chassé de Sichem. Le lendemain, Abimélek s’empara de la ville qui fut détruite et dont la population fut massacrée. Les notables s’enfermèrent dans la crypte d’un temple. Abimélek coupa une branche et dit à ses compagnons d’en faire autant. Ils les entassèrent sur la crypte et les brûlèrent. Abimélek prit aussi Tébèç. Là, la population s’enferma dans une tour. Une femme lança sur Abimélek une meule de moulin qui lui fracassa le crâne. Il demanda à un écuyer de l’achever pour qu’on ne dise pas qu’il avait été tué par une femme. Les Israélites rentrèrent alors chez eux. C’est ainsi que s’accomplit la malédiction de Yotam. Après cette époque, Tola, d’Issachar, fut juge pendant vingt-trois ans et Yaïr, de Galaad, pendant vingt-deux ans.

 

Jephté

 

Les Hébreux retombèrent ensuite dans leurs errements et Yahvé les livra aux Philistins et aux Ammonites. Cela dura dix-huit ans. Les Hébreux firent disparaître toutes les idoles de chez eux et implorèrent Yahvé qui les écouta. Les chefs de Galaad se demandaient qui les conduirait contre les Ammonites. Jephté était fils d’une prostituée. Ses demi-frères l’avaient chassé et il dirigeait une bande. Les anciens de Galaad lui demandèrent de prendre le commandement de l‘armée. Il accepta à condition de rester leur chef après la victoire. Il demanda au roi des Ammonites pourquoi il voulait la guerre. Le roi répondit qu’il voulait reprendre les terres prises par les Hébreux à l’est du Jourdain à l’époque de Moïse. Jephté répondit à son tour que ces terres avaient été données aux Hébreux par Yahvé parce que les rois locaux leur avaient refusé le passage. Jephté promit d’offrir en holocauste à Yahvé en cas de victoire celui qui sortirait le premier des portes de sa maison. Les Ammonites furent largement vaincus. Quand il revint de la bataille, Jephté vit sa fille, son unique enfant, sortir de la maison en dansant. Jephté fut désespéré mais il accomplit son vœu. La tribu d’Ephraïm marcha contre Jephté en lui reprochant de ne pas les avoir conviés à la guerre contre les Ammonites. Ceux de Galaad l’emportèrent et de nombreux Ephraïmites furent tués dans la bataille. Jephté dirigea Israël pendant six ans puis mourut. Après lui, Ibçan de Bethléem fut juge pendant sept ans, Elon de Zabulon pendant dix ans et Abdon pendant huit ans. Après cela, les Hébreux étant retombés dans leurs erreurs, Yahvé les abandonna aux Philistins pendant quarante ans.

 

Samson

 

Manoah, de la tribu de Dan, n’avait pas d’enfant, sa femme étant stérile. Un jour, l’ange de Yahvé ordonna à celle-ci de s’abstenir de toute nourriture impure car elle allait enfin avoir un fils. Il ne devrait pas se raser la tête car il serait consacré à Yahvé dès sa naissance. C’est lui qui sauverait les Israélites des Philistins. Manoah demanda à Yahvé que l’ange revienne et l’ange renouvela ses recommandations. La femme mit au monde un fils qu’elle appela Samson. Samson voulut épouser une fille des Philistins. C‘était Yahvé qui cherchait un prétexte de querelle avec ceux-ci. Sur le chemin il fut attaqué par un lion qu’il déchira à mains nues. Plus tard, il trouva un essaim d’abeilles et du miel dans la carcasse du lion. Ensuite il épousa la fille qu’il avait choisie. La fête dura sept jours. On lui avait attribué trente compagnons pour le surveiller. Il leur proposa une énigme et paria trente vêtements. Ne trouvant pas, ils menacèrent la femme pour qu’elle les aide. Elle implora Samson jusqu’à ce qu’il lui donne la solution et elle la donna aux Philistins. Alors Samson alla à Ashqelon, y tua trente hommes et donna leurs vêtements à ceux qui avaient parié avec lui. Ensuite, en colère, il rentra chez son père et sa femme fut donnée à son garçon d’honneur. A l’époque de la moisson, Samson retourna voir sa femme. Son beau-père lui expliqua qu’il l’avait donnée à un autre, le croyant fâché contre elle, et lui proposa sa cadette. Alors Samson captura des renards, attacha des torches à leur queue et les lâcha dans les champs des Philistins qui furent incendiés. Pour se venger, les Philistins brûlèrent la femme et sa famille. Les Philistins s’attaquèrent ensuite à Juda pour s’occuper de Samson. Comme les hommes de Juda s’apprêtaient à le livrer, Yahvé donna la force à Samson qui rompit ses liens, s’empara d’une mâchoire d’âne et tua mille hommes. Samson ayant demandé à boire, Yahvé fendit pour lui le bassin de Lehi et l’eau en sortit. Samson fut juge en Israël pendant vingt ans.

 

Capture et mort de Samson

 

Samson alla à Gaza chez une prostituée. Les gens de la ville voulurent le tuer. Mais Samson arracha la porte de la ville et la porta jusqu’au sommet de la montagne devant Hébron. Il s’éprit de Dalila. Les chefs philistins promirent de l’argent à celle-ci pour qu’elle le trahisse. Elle lui demanda de lui révéler comment il faudrait le lier pour le dompter. Trois fois de suite, il lui donna des réponses qui s’avérèrent inopérantes quand Dalila voulut le livrer à ses ennemis. A la longue, il céda et avoua que sa force venait de ses cheveux. Pendant qu’il dormait, un homme rasa ses sept tresses et sa force l’abandonna. Les Philistins s’emparèrent de lui, lui crevèrent les yeux, l’emmenèrent à Gaza et le mirent à tourner une meule en prison. Mais sa chevelure repoussa et sa force revint. Lors d’une fête, les princes philistins le firent venir pour se distraire. Il demanda à son guide de lui faire toucher les colonnes de l’édifice. Alors il invoqua Yahvé, s’arc-bouta contre les colonnes et l’édifice s’écroula entraînant sa mort avec celle de tous les Philistins présents.

 

Le sanctuaire de Mika

 

Dans la montagne d’Ephraïm, il y avait un homme nommé Mikayehu. Il fit réaliser une idole en argent et lui construisit un sanctuaire chez lui. Il engagea ensuite un jeune lévite qui s’installa chez lui. La tribu de Dan se cherchait un territoire. Cinq émissaires furent envoyés. Ils arrivèrent chez Mika et demandèrent au lévite de consulter Yahvé sur le succès de leur entreprise. Le lévite leur affirma que leur recherche était sous l’œil de Yahvé. Ils repérèrent la ville de Laïs et revinrent chez eux pour encourager leurs compatriotes à la conquérir. Passant chez Mika, les guerriers de Dan prirent l’idole et convainquirent le lévite de les suivre, malgré les protestations de Mika. Ensuite ils s’emparèrent de Laïs et massacrèrent la population. Ils reconstruisirent la ville et l’appelèrent Dan. Ils dressèrent l’idole. Le lévite Yehonatan, fils de Gershom fils de Moïse, en fut le prêtre.

 

Le crime de Gibéa

 

Un lévite qui habitait dans la montagne d’Ephraïm prit pour concubine une femme de Bethléem, en Juda. Un jour, en colère, elle rentra chez son père. Son mari alla la chercher. Il fut bien accueilli par son beau-père et repartit avec la femme. Ils arrivèrent le soir à Gibéa, ville de Benjamin. Personne ne lui offrit l’hospitalité jusqu’à ce que passe un vieil Ephraïmite qui habitait là. Des gens de la ville s’attroupèrent et exigèrent qu’on leur livre le lévite. Le vieillard refusa mais le lévite dut leur abandonner sa concubine qu’il retrouva morte le lendemain. Il la rapporta chez lui. Là, il la découpa en douze morceaux qu’il envoya dans tout le territoire d’Israël. Les Hébreux furent scandalisés. Les chefs de toutes les tribus se réunirent et le lévite leur raconta ce qui s’est passé à Gibéa. Les Israélites décidèrent de punir la ville. Ils demandèrent aux Benjaminites de livrer les coupables, mais les ils refusèrent et se préparèrent à résister. Aux premières rencontres, les Benjaminites l’emportèrent. Mais finalement les Israélites l’emportèrent, soutenus par Yahvé. Gibéa fut prise et sa population massacrée. Les Israélites furent ensuite pris de regrets de la disparition de la tribu de Benjamin. On s’aperçut que personne de Yabesh en Galaad n’était venu à l’assemblée. La ville fut prise et la population massacrée. On emmena les vierges, au nombre de 400, à Silo et on les donna aux Benjaminites pour que la tribu se reconstitue. Mais il n‘y en avait pas pour tous les hommes. Les Israélites avaient fait serment de ne pas laisser leurs filles épouser des Benjaminites. Alors leur on suggéra de profiter des fêtes de Silo pour enlever des filles qui sortiraient de la ville. Ainsi personne ne manquerait au serment.

 

Histoire de Ruth la moabite

 

A l’époque des juges, une famine survint. Un homme de Bethléem, Elimélek, de la tribu de Juda, partit avec sa femme, Noémi, et ses deux fils pour s’installer au pays de Moab. Il y mourut. Les deux garçons épousèrent Orpa et Ruth, deux filles moabites. Ils séjournèrent là dix ans et moururent à leur tour. Noémi voulut alors retourner au pays de Juda. Elle dit à ses brus de rester au pays de Moab et de s’y remarier. Orpa obéit mais Ruth resta avec elle. Elles retournèrent à Bethléem. Ruth alla dans les champs glaner derrière les moissonneurs. Elle se retrouva dans un champ qui appartenait à Booz, un parent d’Elimélek qui avait sur elle « droit de rachat », qui la prit sous sa protection en lui expliquant qu’il connaissait son dévouement envers Noémi. Il lui fit partager le repas des moissonneurs et leur dit de l’aider. Le soir, elle rapporta à sa belle-mère une mesure d’orge et les restes de son repas. Noémi fut heureuse d’apprendre que Ruth glanait sur les champs de Booz. A la fin de la moisson, Noémi dit à Ruth de se parer et d’aller, après le repas, se coucher aux pieds de Booz et d‘attendre ce qu‘il ferait. Celui-ci fut heureux de la voir mais lui rappela qu’il existait un autre parent, plus proche que lui, pour exercer le droit de rachat, c‘est-à-dire racheter le terrain d‘Elimélek et épouser sa bru veuve. Il alla à la ville pour rencontrer cet autre parent. Celui-ci renonça à son droit et Booz épousa Ruth la moabite. Ils eurent un fils, Obed, qui lui-même fut le père de Jessé et le grand-père de David.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×