Le royaume

LE ROYAUME

 

La jeunesse de Samuel

 

Elqana, un homme de la tribu d’Ephraïm, avait deux femmes. L’une avait des enfants et l’autre, Anne, n‘en avait pas. Bien qu’Elqana préférât Anne, celle-ci souffrait de sa stérilité. Un jour, en pèlerinage à Silo, elle demanda à Yahvé un enfant en échange de quoi il lui serait consacré. Elle mit au monde un fils qu’elle appela Samuel. Anne amena l’enfant à Silo et repartit en laissant le au temple. Le prêtre était Eli. Ses fils, Hophni et Pinhas, prêtres eux aussi, étaient malhonnêtes et détournaient une partie des sacrifices. Un jour, Yahvé prévint Samuel du châtiment qu’il réservait à Eli et sa famille. Tout Israël sut qu’il était devenu prophète de Yahvé. En ces temps-là, Israël fut vaincu par les Philistins. Les anciens prirent l’arche à Silo et l’amenèrent au camp. Lors d’une nouvelle bataille, les Israélites furent de nouveau battus, l’arche fut prise par les Philistins et les fils d’Eli furent tués. A cette nouvelle, Eli et la femme de Pinhas moururent. Les Philistins mirent l’arche dans le temps de Dagôn à Ashdod. Le lendemain, les habitants trouvèrent la statue de leur dieu à terre et cassée. Yahvé leur infligea des maladies. Les habitants de toutes les villes où on envoya l’arche furent touchés. Les Philistins gardèrent l’arche sept mois puis la renvoyèrent aux Israélites avec de l‘or.

 

Les Hébreux veulent un roi

 

Samuel fut juge d’Israël toute sa vie. Ses fils Yoël et Abiyya le furent aussi mais se laissèrent corrompre. Alors les anciens lui dirent que, comme il devenait vieux et que ses fils ne suivaient pas son exemple, il fallait établir une royauté. Yahvé lui dit de faire ce que le peuple voulait. Samuel avertit le peuple de ce que ferait un roi. Il prendrait les garçons pour son armée, ses champs et ses ateliers et les filles comme servantes. Il prélèverait des impôts. Mais le peuple persista. Qish, de la tribu de Benjamin, avait pour fils Saül. Comme il avait perdu des ânes, il envoya son fils à leur recherche. Saül les chercha en vain dans tout le pays puis, sur les conseils d’un serviteur, alla consulter Samuel. La veille, Yahvé avait avertit celui-ci qu’il lui envoyait un homme de la tribu de Benjamin et qu’il faudrait l’oindre comme chef du peuple pour lutter contre les Philistins. Quand Samuel vit Saül, Yahvé lui confirma que c’était bien lui. Samuel l’accueillit avec empressement, lui dit que les ânes étaient retrouvés et l‘emmena avec lui. Les propos respectueux de Samuel étonnèrent Saül. Le lendemain, Samuel le conduisit à la limite de la ville, lui répandit de l’huile sur la tête et lui confia la charge de régner sur le peuple d’Israël. Il lui annonça ensuite des événements qui devaient se produire pour prouver ses dires. Saül rencontrerait deux hommes qui lui annonceraient que les ânes étaient retrouvés. Ensuite il rencontrerait trois hommes montant vers Béthel, portant trois chevreaux, trois pains et une outre de vin. Ils lui donneraient deux pains. Enfin il rencontrerait une bande de prophètes en transe et il entrerait en transe avec eux. Samuel devait le retrouver plus tard. Tous ces signes s’accomplirent. Samuel convoqua le peuple, lui rappela les bienfaits de Yahvé et tira au sort. Ce fut la tribu de Benjamin, puis Saül lui-même que le sort désigna. Samuel alors le présenta au peuple qui l’acclama.

 

Les victoires de Saül

 

Un mois plus tard, les Ammonites attaquèrent Yabesh, ville du pays de Galaad. Ses habitants appelèrent au secours. Alors Saül dépeça des bœufs et envoya les morceaux dans toutes les villes d’Israël en menaçant ceux qui ne le suivraient pas de les traiter comme les bœufs. Il réunit ainsi une forte armée et les Ammonites furent battus. Alors Saül fut de nouveau proclamé roi au milieu des réjouissances. Samuel se retira en rappelant aux Hébreux que le seul vrai roi était Yahvé. Samuel les avertit aussi que se détourner de lui serait leur perte. Saül attaqua les Philistins. Ceux-ci rassemblèrent une grande armée. Les Hébreux furent effrayés. Saül attendit Samuel et, comme ses troupes commençaient à se débander, offrit lui-même un holocauste. Samuel arriva enfin et reprocha à Saül de n’avoir pas respecté les ordres de Yahvé. Un jour, Jonathan, fils de Saül, partit secrètement avec son écuyer attaquer un poste philistin qui fut pris par surprise et dont la garnison fut massacrée. La terreur se répandit alors dans le camp philistin. Les Israélites de l’armée des Philistins firent défection et changèrent de camp. La victoire fut complète pour les Hébreux.

 

Les fautes de Saül

 

Saül avait imposé au peuple un jeûne pour obtenir la victoire. Mais Jonathan ne le savait pas. Il trouva du miel et en mangea. Par ailleurs, le peuple se précipita sur le butin des Philistins et se mit à manger les bêtes avec leur sang. Pour éviter le sacrilège, Saül fit organiser le sacrifice des bêtes. Mais Yahvé ne répondit pas quand il lui demanda s’il devait poursuivre les Philistins. Alors Saül lui demanda de désigner le responsable de sa colère. C’était Jonathan. Mais le peuple obtint qu’il ne soit pas mis à mort. Saül fit la guerre à tous les ennemis d’Israël et obtint de grandes victoires. Samuel lui demanda d’attaquer les Amalécites pour les punir de leur attitude lors de l‘arrivée des Hébreux venant d‘Egypte. Les Amalécites, frappés d’anathème, furent massacrés mais, malgré cela, leur roi fut capturé. Les Israélites conservèrent aussi le bétail. Samuel transmit alors à Saül les reproches de Yahvé qui ne voulait plus de lui comme roi. Il implora son pardon et égorgea son prisonnier. Mais Samuel et Saül se séparèrent. Samuel pleura sur le sort de Saül mais Yahvé se repentit de l’avoir fait roi. Yahvé envoya Samuel chez Jessé de Bethléem choisir un nouveau roi parmi ses fils. Parmi les sept fils que Jessé lui présenta, Yahvé n’en désigna aucun. On lui dit qu’il y avait encore le plus jeune, en train de garder les troupeaux. C‘était David. Il l’envoya chercher. Yahvé le désigna et Samuel lui donna l’onction. L’esprit de Yahvé avait quitté Saül, désormais en proie à un mauvais esprit qui lui causait des terreurs. Ses serviteurs lui suggérèrent de trouver un joueur de cithare pour le distraire. Il accepta. On lui proposa David. Il le prit à son service et éprouva même de l‘affection pour lui.

 

David et Goliath

 

Les Philistins et les Israélites se trouvèrent de nouveau face à face. Un philistin géant et fortement armé nommé Goliath vint défier les Hébreux et leur proposa un combat singulier. Les Hébreux furent consternés. Quarante jours il renouvela son défi. Les trois fils aînés de Jessé étaient à l’armée. David, le plus jeune, qui partageait son temps entre son service auprès de Saül et la maison de son père, fut envoyé par celui-ci porter du pain à ses frères. Il entendit Goliath. Les Israélites disaient que le roi donnerait sa fille à celui qui réussirait à le tuer. L’aîné s’emporta contre David mais celui-ci continua à se renseigner. Saül en entendit parler et le fit venir. David se proposa pour relever le défi du philistin. Saül n’y croyait pas car il était très jeune. Mais David lui expliqua qu’il avait déjà tué des bêtes féroces en gardant ses troupeaux, et qu’il aurait le soutien de Yahvé. Finalement le roi accepta. David revêtit l’équipement militaire de Saül. Mais il n’y était pas habitué et s’en débarrassa. Il prit son bâton et sa fronde. Il choisit cinq pierres lisses dans le torrent et les mit dans sa besace. Puis il s’approcha de Goliath. Dès la première pierre lancée par la fronde de David, il s’effondra. Alors David lui prit son épée et lui coupa la tête. Les Philistins s’enfuirent, les Israélites les poursuivirent, firent un grand massacre et pillèrent leur camp. David emporta la tête de Goliath à Jérusalem. Abner, cousin du roi et chef de l’armée, l’amena à Saül à qui il présenta la tête coupée. Saül se l’attacha définitivement. Une forte amitié naquit également entre David et Jonathan qui lui donna même ses armes et un manteau. David était aimé de tous.

 

La jalousie de Saül

 

Saül commença à être jaloux des compliments reçus par David. Pris de rage pendant que celui-ci jouait de la cithare, il voulut le frapper de sa lance. Finalement, il l’éloigna en lui donnant un commandement à l’armée, espérant qu’il soit tué au combat. Saül lui promit sa fille aînée puis la donna à un autre. Mais Mikal, une autre fille de Saül, tomba amoureuse de David. Saül la lui proposa. Pour vaincre les hésitations de David, il lui dit qu’en échange il voulait la mort de cent Philistins. Ce qui fut fait. Et David épousa Mikal. Mais Saül voyait bien que Yahvé était avec David et le détestait de plus en plus. Il annonça à son fils et à ses officiers qu’il voulait sa mort. Jonathan avertit son ami et intercéda auprès de son père qui se laissa convaincre d’épargner David. Finalement, celui-ci reprit son service auprès du roi. Mais Saül fut repris par ses terreurs et de nouveau voulut frapper David de sa lance. Alors celui-ci se sauva. Saül le fit rechercher. Mikal protégea sa fuite et fit croire à son père qu’elle y avait été forcée. David alla se réfugier chez Samuel. Saül voulut l’y faire arrêter. Mais ses messagers à chaque fois entrèrent en transes avec les prophètes qui entouraient Samuel et David. Saül y alla alors lui-même mais lui aussi entra en transes.

 

David proscrit

 

David alla alors trouver Jonathan qui jura de le protéger. Il se cacha à la campagne. Saül remarqua son absence. Jonathan expliqua qu’il avait dû aller à Bethléem. Alors Saül s’emporta contre son propre fils et lui ordonna de lui amener David pour qu’il soit tué. Prévenu par son ami, David alla à Nob chez le prêtre Ahimélek. Il lui fit croire qu’il était en mission secrète, reprit l’épée de Goliath et se réfugia chez les Philistins. Il se réfugia ensuite dans la grotte d’Adullam. Sa famille l’y rejoignit, puis tous les mécontents. Il se retrouva chef d’une bande de quatre cents hommes. Il obtint la protection du roi de Moab pour ses parents. Un prophète lui conseilla d’aller dans le pays de Juda. Doëg l’édomite révéla à Saül qu’il avait vu David chez le prêtre Ahimélek. Le roi convoqua le prêtre et sa famille. Il lui reprocha d’avoir comploté contre lui. Ahimélek répondit qu’il ignorait les reproches que l’on faisait à David. Saül dit à ses hommes de le tuer avec sa famille. Ils refusèrent. Alors il dit à l’édomite de le faire. Il tua 85 prêtres et la population de Nob fut massacrée. Seul en réchappa Ebyatar, fils d’Ahimélek, qui se réfugia auprès de David. Les Philistins assiégeaient Qeila. Sur l’ordre de Yahvé, David porta secours à la ville et remporta la victoire. Saül voulut bloquer David dans Qeila mais Yahvé l’avertit que les notables allaient le livrer. Alors il partit avec ses hommes dans le désert de Ziph. Des habitants proposèrent de le livrer à Saül. L’armée de Saül le poursuivait quand les Philistins attaquèrent. La poursuite fut abandonnée. Puis Saül revint le traquer. Un jour, il entra par hasard dans une grotte dans laquelle se trouvaient David et ses gens. Ceux-ci voulurent faire un mauvais parti au roi mais David s’y opposa car Saül était l’oint du seigneur. Quand il sortit, David se montra, se prosterna devant Saül et lui montra qu’il aurait pu le tuer. Il protesta de son innocence et en appela à Yahvé. Saül lui répondit des paroles apaisantes et les deux hommes semblèrent se réconcilier. Samuel mourut et il fut enterré à Rama.

 

Abigayil

 

Nabal était un homme riche et malfaisant. Au contraire, sa femme, Abigayil, était belle et sensée. David, qui avait accueilli les bergers de Nabal, lui envoya des hommes lui demander un présent. Nabal les chassa. David en colère rassembla ses hommes et ils partirent le trouver. Entre temps, sa femme avait compris le danger et, sans rien dire à son mari, était partie au-devant de David avec des provisions. Elle s’excusa auprès de David et celui-ci, qui avait prévu de tuer tous les mâles de la maison de Nabal, renonça à son projet. Dix jours plus tard, Nabal mourut. Apprenant cela, David épousa Abigayil. Il avait aussi épousé Ahinoam. Mais Saül avait donné sa fille Mikal à un autre homme. David se réfugia chez les Philistins. Il y resta un an et quatre mois. Le roi Akish lui donna la ville de Ciqlag. Avec ses hommes, il se livrait à la razzia vers le sud. Ils massacraient et volaient et rapportaient le butin à Akish.

 

La mort de Saül

 

Les Philistins partirent en guerre contre les Israélites et Akish emmena David et sa bande avec lui. Quand Saül vit le camp philistin, il prit peur et Yahvé ne lui répondit pas. Alors il alla consulter une nécromancienne à En-Dor. Il lui demanda d’évoquer l’esprit de Samuel. L’ombre de Samuel rappela à Saül que Yahvé lui avait retiré la royauté pour la donner à David parce qu’il avait désobéi en épargnant le roi Amaleq. Il annonça la défaite des Israélites et la mort de Saül et de ses fils. Les autres princes philistins obligèrent Akish à renvoyer David de l’armée. Quand la bande fut de retour à Ciqlag, elle vit que la ville avait été razziée par les Amalécites et que les habitants avaient été emmenés prisonniers. Encouragé par Yahvé, David poursuivit les coupables. Il rencontra dans le désert un jeune esclave égyptien qui avait participé à la razzia et qui avait été abandonné malade. Il leur servit de guide. David surprit les Amalécites, les massacra et rapporta butin et prisonniers. A la bataille de Gelboé, les Israélites se débandèrent devant les Philistins. Ceux-ci tuèrent les trois fils de Saül. Lui-même fut blessé par une flèche, demanda à son écuyer de l’achever puis se jeta contre son épée. Les Philistins lui coupèrent la tête, placèrent ses armes dans le temps d’Astarté et attachèrent son corps au rempart de Bet-Shan. Les habitants de Yabesh en Galaad reprirent les corps de Saül et de ses fils, les rapportèrent chez eux et les y brûlèrent.

 

David roi de Juda

 

A Ciqlag, David reçut un jeune Amalécite qui lui annonça la défaite des Israélites et la mort de Saül. Il se vanta d’avoir lui-même tué Saül sur son ordre. David le fit exécuter pour avoir porté la main sur l’oint de Yahvé puis, avec ses hommes, il prit le deuil. Sur le conseil de Yahvé, David s’installa à Hébron. Il y fut oint roi de Juda. Il remercia les habitants de Yabesh pour avoir donné une sépulture à Saül. Pendant ce temps, Abner, chef de l’armée de Saül, fit reconnaître pour roi Ishbaal, fils de Saül, par tout Israël. Seul Juda s’était rallié à David. Ishbaal régna deux ans. Ses troupes et celles de David se rencontrèrent vers Gabaon. L’armée d’Ishbaal fut battue. Joab, Abishai et Asahel, trois frères, étaient là. Asahel se lança à la poursuite d’Abner qui le tua. Ses frères poursuivirent Abner à leur tour mais Abner passa le Jourdain. La guerre se prolongea. Abner exerçait le pouvoir à la place d’Ishbaal. Il prit également une concubine de Saül. Ishbaal le lui reprocha et Abner entra en colère. Il entreprit de négocier avec David. Celui-ci accepta à condition qu’Abner lui amène Mikal, fille de Saül, son ancienne épouse. Il le demanda à Ishbaal lui-même et celui-ci la reprit à son mari pour l’envoyer à David. David reçut à Hébron Abner qui s’apprêtait à lui livrer tout Israël. Après le départ d’Abner, Joab reprocha à David de lui faire confiance. Joab envoya en secret des messagers pour faire revenir Abner à Hébron. Là, il le tua. David porta le deuil d’Abner. Ishbaal fut assassiné par deux chefs de bandes qui portèrent sa tête à David. Celui-ci les fit exécuter.

 

David roi d’Israël

 

Alors les anciens vinrent trouver David à Hébron et l’oignirent comme roi d’Israël. David avait trente ans, et il régna quarante années: sept ans à Hébron et trente-trois ans à Jérusalem qu’il prit aux Jébuséens. Hiram, roi de Tyr, envoya une ambassade avec du bois de cèdre et des charpentiers qui lui construisirent une maison. Il prit de nouvelles concubines après son arrivée à Jérusalem et il lui naquit de nombreux enfants, dont Salomon. Apprenant que David était devenu roi de tout Israël, les Philistins l’attaquèrent. David remporta successivement deux victoires avec l’appui actif de Yahvé. David accompagné de l’armée alla chercher l’arche à Baala pour l’apporter à Jérusalem. L’arche fut mise sur un chariot. David et les autres dansaient devant l’arche au son des instruments de musique. Yahvé fit mourir Uzza, un des accompagnateurs de l’arche qui l’avait touchée pour éviter que le chariot ne versât. David eut alors peur de Yahvé et fit placer l’arche à Gat. Trois mois plus tard, voyant que Yahvé bénissait ceux qui gardaient l’arche, David la fit enfin monter jusqu’à Jérusalem. Il fit des sacrifices et dansa devant l’arche qui fut placée sous une tente. Mikal, fille de Saül, méprisa David qui avait ainsi dansé devant tout le monde. David répondit que pour Yahvé il était prêt à s’abaisser. Mikal n’eut pas d’enfants. Yahvé s’adressa au prophète Natan. Il bénissait à jamais la maison de David et réclamait un temple. David s’engagea à le construire. David battit ensuite encore une fois les Philistins, puis les Moabites qui lui payèrent tribut. Il vainquit également le roi de Coba et les Araméens de Damas qui devinrent ses sujets. Ce fut le cas aussi des Edomites. Le roi de Hamat lui fit de grands présents en or, argent et bronze. Pendant que David régnait, Joab commandait l’armée. David chercha s’il restait un descendant de Saul en vie. Il interrogea Ciba qui avait été serviteur de l’ancien roi. C’est ainsi qu’il apprit l’existence de Meribbaal, fils infirme de Jonathan. Il l’envoya chercher, lui restitua les biens de la famille de Saül, dont il ordonna à Ciba de s’occuper, et le reçut dans sa maison ainsi que son petit garçon, Mika.

 

Bethsabée et Urie

 

Nahash, roi des Ammonites mourut. Son fils Hanun lui succéda. David lui fit présenter ses condoléances. Mais les princes ammonites soupçonnèrent les envoyés de David de vouloir les espionner et les renvoyèrent après les avoir humiliés. David envoya son armée sous la conduite de Joab. Celui-ci fit face aux Araméens et laissa son frère Abishai face aux Ammonites. Les Araméens se débandèrent, imités par les Ammonites. Joab rentra à Jérusalem. David battit ensuite l’armée des Araméens qui furent, avec les rois leurs vassaux, assujettis aux Israélites. Il envoya ensuite Joab contre les Ammonites qui furent vaincus et le siège fut mis devant Rabba. Pendant ce temps, David était resté à Jérusalem. Un soir, il vit, de la terrasse de son palais, une très belle femme au bain. On lui dit qu’il s’agissait de Bethsabée, femme d’Urie, un mercenaire hittite. Il coucha avec elle et elle en fut enceinte. David fit alors venir Urie et essaya de le convaincre de rentrer chez lui. Mais Urie ne voulut pas rien entendre tant que ses camarades étaient sous la tente, même enivré par David. Alors celui-ci ordonna à Joab de l’envoyer dans un secteur exposé. Urie fut tué lors d’une sortie des Ammonites. Alors David prit avec lui Bethsabée, qui mit au monde un fils. Cela déplut à Yahvé. Il envoya le prophète Natan qui fit comprendre par une parabole sa faute à David. Il lui annonça la colère de Yahvé qui pardonnait à David lui-même mais provoquerait des malheurs dans sa famille. L’enfant de Bethsabée mourut, malgré le repentir de David. Elle mit ensuite au monde Salomon. Celui-ci fut aimé de Yahvé et Natan le fit savoir au roi. Celui-ci dirigea le dernier assaut qui emporta la citadelle de Rabba. Il s’empara d’une pierre précieuse qui ornait le diadème de l’idole des Ammonites qui durent travailler pour les Israélites.

 

Absalom, Tamar et Amnon

 

Amnon, fils de David, s’éprit de sa demi-sœur Tamar, sœur d‘Absalom, qui était très belle. Son cousin Yonadab lui inspira un stratagème. Amnon feignit d’être malade et demanda que Tamar viennent lui donner à manger et il en profita pour la violer. Aussitôt après, il la fit jeter dehors par un serviteur. David, averti, en fut très irrité mais ne voulut pas punir son fils aîné. Absalom, lui, conçut de la haine pour son frère. Deux ans plus tard, il invita toute la maison royale. David refusa mais Amnon vint avec les autres fils du roi. Absalom avait ordonné à ses serviteurs de le tuer quand il serait ivre. Ce qu’ils firent. Les autres s‘enfuirent. David entendit dire qu’Absalom avait tué tous ses fils mais Yonadab, son neveu, lui révéla que seul Amnon était mort. Absalom alla se réfugier chez le roi de Geshur et y resta trois ans. Puis David se consola et Joab utilisa un subterfuge. Il demanda à une femme de se mettre en habits de deuil et d’aller voir David. Elle dit qu’elle était veuve, qu’elle avait deux fils, que l’un des deux avait tué l’autre et que son clan voulait faire mourir le meurtrier. Elle implorait qu’on ne tue pas son dernier fils. David eut pitié et promit l’impunité à l’assassin, au nom de Yahvé. Alors elle fit comprendre au roi qu’il devait agir de même envers son fils Absalom. David réalisa que Joab avait tout organisé. Il fit revenir Absalom à Jérusalem, mais ne le reçut pas. Absalom resta deux ans à Jérusalem avant d’obtenir le pardon du roi. Il obligea Joab à intervenir de nouveau en sa faveur. Celui-ci dit à David qu’il aurait mieux valu laisser Absalom à Geshur. David reçut alors enfin son fils, et l’embrassa.

 

La révolte d’Absalom

 

Absalom prit l’habitude d’intercepter tous ceux qui venaient demander justice au roi et de leur dire que si c’était lui qui rendait la justice les gens seraient mieux écoutés. Quatre ans plus tard, Absalom se rendit à Hébron. Là, il souleva le peuple avec l‘aide d‘Ahitophel, conseiller de David. Alors le roi s’enfuit de Jérusalem avec ses fidèles vers le désert. Il ordonna aux prêtres de rester avec l’arche à Jérusalem. Il dit aussi à son familier Hushai de faire semblant de se mettre au service d’Absalom pour pouvoir le renseigner. Absalom entra à Jérusalem. Ciba alla soutenir David avec un convoi d’ânes chargés de provisions. Il lui apprit que le fils de Saül était resté à Jérusalem espérant que le royaume de son père lui serait restitué. David promit à Ciba tous les biens de la maison de Saül. A Bahurim, David rencontra Shiméi, de la famille de Saül, qui lui lança des pierres en la maudissant. Il ordonna qu’on le laisse faire, craignant qu‘il n‘agisse sur l‘ordre de Yahvé. Sur les conseils d’Ahitophel, Absalom prit pour lui les concubines que David avait laissées à Jérusalem. Ahitophel demanda des troupes à Absalom pour poursuivre David. Mais Absalom prit aussi le conseil d’Hushai qui lui dit qu’il valait mieux réunir tout Israël pour attaquer David plutôt que de risquer une défaite. C’était Yahvé qui l’inspirait pour faire échouer le plan d’Ahitophel. Et il fit informer David par les prêtres. Yehonatan, fils du prêtre Ebyatar, et Ahimaaç, fils du prêtre Sadoq, attendaient dans la campagne. Ils devaient être contactés par une servante et, eux-mêmes, prévenir David. Un homme les vit et prévint Absalom. Ils se cachèrent dans une citerne. Les hommes d’Absalom ne les ayant pas trouvés, ils purent prévenir David de passer le Jourdain. Quand Ahitophel vit qu’on ne suivait pas son conseil, il rentra chez lui et se pendit.

 

Défaite et mort d’Absalom

 

Absalom avait mis à la tête de son armée Amasa, cousin de Joab. A Mahanayim, David avait été bien accueilli. Il passa ses troupes en revue. Les trois corps étaient aux ordres de Joab, de son frère Abishai et d’Ittai de Gat. Il leur demanda de ménager Absalom. L’armée de celui-ci fut défaite. Monté sur un mulet, Absalom resta accidentellement suspendu à un arbre. Malgré les ordres de David, Joab le tua. Ahimaaç annonça la victoire mais dit ne pas avoir de nouvelles d’Absalom. Mais un autre messager apprit au roi la mort d’Absalom. David en eut une grande douleur. La victoire se changea en deuil. Joab protesta contre cette attitude et obtint que le roi se montrât à son armée. Des discussions eurent lieu dans toutes les tribus. David promit le pardon, même à Amasa. Alors tous se rallièrent à lui. Ciba prépara le passage du Jourdain pour le roi. Shiméi se jeta à ses pieds. Abishai voulait le tuer mais David lui accorda la vie sauve. Meribbaal, fils de Saül, essaya de se disculper en incriminant un serviteur. David pardonna encore et partagea les terres de Saül entre Ciba et lui. Barzillai de Galaad, un homme très âgé, avait pourvu à l’entretien du roi à Mahanayim. David l’invita à Jérusalem. Mais il préféra rentrer chez lui. Son fils Kimhan alla avec le roi. Les hommes d’Israël demandèrent pourquoi c’étaient ceux de Juda qui avaient fait passer le Jourdain au roi. Une dispute naquit entre Juda et Israël.

 

Divers événements du règne de David

 

Le benjaminite Sheba fomenta une révolte et les hommes d’Israël le suivirent. Ceux de Juda continuèrent à suivre David. Il demanda à Amasa de convoquer les hommes de Juda. Mais il tarda. David envoya alors Abishai et Joab à la poursuite de Sheba avec l’armée. Ils rencontrèrent Amasa et Joab le tua. Sheba se réfugia dans une ville que l’armée de David assiégea. Une femme de la ville reprocha à Joab de vouloir ruiner une cité d’Israël. Joab lui répondit qu’il n’en voulait qu’à Sheba. Alors les habitants de la ville lui coupèrent la tête et la lancèrent par-dessus le rempart. L’armée rentra à Jérusalem. Il y eut trois années de famine. Yahvé dit à David qu’il y avait du sang sur la famille de Saül parce que celui-ci avait massacré des Gabaonites, des Amorites vassaux des Israélites. David leur demanda comment réparer. Ils demandèrent sept fils de Saül pour les empaler. David épargna le fils de Jonathan, mais il livra Armoni et Meribbaal et les cinq fils d’une fille de Saül. Ils furent empalés. Riçpa, mère d’Armoni et de Meribbaal, prit le vêtement de deuil et les protégea des charognards jusqu’à la venue de la pluie qui annonçait la fin de la malédiction. David réclama ensuite les dépouilles de Saül et de Jonathan aux habitants de Yabesh et tous furent ensevelis dans le tombeau du père de Saül. Yahvé, en colère contre les Israélites, demanda à David de dénombrer Israël et Juda. David demanda à Joab de s’en charger. Au bout de neuf mois, il donna le chiffre de 800.000 guerriers pour Israël et de 500.000 pour Juda. Yahvé demanda alors à David de choisir entre trois maux dont il voulait frapper le peuple. Trois années de famine, trois mois de défaite ou trois jours de peste. Il choisit la peste. 70.000 hommes en moururent. Yahvé épargna Jérusalem. Le prophète Gad dit alors à David d’élever un autel et Yahvé eut alors pitié du peuple.

 

Vieillesse de David

 

Devenu vieux, David avait froid. Ses serviteurs trouvèrent Abishag, une très belle jeune fille, pour le réchauffer. Elle servit le roi mais ne coucha pas avec lui. Adonias, persuadé qu’il régnerait bientôt, jouait au prince. C’était un enfant gâté. Il s’entendit avec Joab et le prêtre Ebyatar. Mais ni le prêtre Sadoq, ni Benayahu, ni Natan n’étaient pour lui. Un jour, il donna un sacrifice et avait invité tous ses partisans. Les autres n’avaient pas été conviés, ni son frère Salomon. Natan dit à Bethsabée, mère de Salomon, de rappeler à David qu’il avait promis la succession à Salomon. Il prévint lui-même David des agissements d’Adonias. Le roi renouvela devant Bethsabée son serment de laisser son trône à Salomon. Il convoqua Sadoq, Natan et Benayahu, leur dit d’appeler la garde, d’aller à Gihon, de donner à Salomon l‘onction royale et de revenir à Jérusalem au son du cor. Ainsi fut-il fait. Salomon revint à Jérusalem sous les acclamations du peuple et s‘assit sur le trône de David. Adonias et ses convives entendirent le bruit. Yonatan, fils du prêtre Ebyatar, apporta des nouvelles. Les invités d’Adonias eurent peur et s’enfuirent. Salomon promit l’impunité à son frère s’il se conduisait bien.

 

Mort de David

 

Se sentant près de sa fin, David recommanda à Salomon d’être toujours soumis à Yahvé. Il le prévint contre les agissements de Joab. Il lui recommanda les fils de Barzillai de Galaad, qui l‘avait soutenu pendant la révolte d‘Absalom. Il lui demanda de le venger de Shimei puisque lui, Salomon, ne lui avait pas promis l’impunité. Puis David mourut. Adonias se rendit chez Bethsabée. Il lui demanda d’intercéder auprès de Salomon pour qu’il lui donne Abishag pour femme. Il s’agissait d’une manœuvre pour obtenir des droits sur la couronne. Salomon comprit tout de suite et fit exécuter Adonias par Benayahu. Le prêtre Ebyatar fut exclu du sacerdoce et exilé sur ses terres. Apprenant cela, Joab se réfugia dans la tente de Yahvé. Salomon lui envoya Benayahu qui le tua pour avoir assassiné Abner et Amasa contre les ordres de David. Benayahu fut mis à sa place à la tête de l’armée et le prêtre Sadoq remplaça Ebyatar. Salomon ordonna à Shimei de se construire une maison à Jérusalem et de ne s’en point écarter sous peine de mort. Trois ans plus tard, Shimei alla à Gat récupérer des esclaves fugitifs. A son retour, Salomon le convoqua et le fit exécuter par Benayahu.

 

La sagesse de Salomon

 

Sous le règne de Salomon, les Israélites étaient nombreux et riches. Salomon avait douze préfets qui l’approvisionnaient, chacun pendant un mois de l’année. Son autorité s’étendait de l’Euphrate à la frontière égyptienne et il épousa même la fille de Pharaon. Un jour, Yahvé lui apparut en songe et lui demanda ce dont il avait envie. Salomon demanda le discernement. Content de cette réponse, Yahvé lui accorda la sagesse et l’intelligence, ainsi que la richesse et la gloire. La sagesse de Salomon fut réputée à l’étranger. Deux prostituées vinrent un jour trouver le roi. Habitant la même maison, elles avaient mis au monde chacune un fils à quelques jours de distance. L’un des enfants était mort peu après et l’une des deux femmes accusait l’autre de les avoir échangés. Le roi ordonna alors que l’on coupât l’enfant vivant en deux pour donner une moitié à chaque femme. Alors la vraie mère refusa tandis que l’autre acceptait. Ainsi Salomon connut la vérité et rendit l’enfant vivant à sa vraie mère.

 

La construction du temple

 

Hiram, roi de Tyr, avait été l’ami de David. Il envoya une ambassade à Salomon lors de son avènement. David n’avait pas pu construire le temple de Yahvé à cause des guerres. Maintenant que la paix régnait, Salomon voulait reprendre le projet. Il demanda au roi de Tyr du bois et des techniciens. Hiram lui vendit du bois de cèdre et de genévrier contre du blé et de l’huile et Salomon leva une corvée. La construction du temple commença dans la 480ème année après la sortie des Hébreux d’Egypte. Sa construction dura sept ans. Salomon travailla également treize ans à l’achèvement de son palais. Salomon mit tout ce que son père avait consacré dans le trésor du temple. Il convoqua les anciens à Jérusalem pour le transfert de l’arche dans le temple. Le roi et le peuple firent un grand sacrifice. Elle fut placée au cœur du temple, dans le saint des saints, sous les ailes des chérubins. Dans l’arche, il n’y avait que les deux tables en pierre de Moïse. Quand les prêtres ressortirent, la nuée envahit le temple. Salomon bénit le peuple et pria Yahvé pour Israël. Yahvé agréa sa prière et lui renouvela son appui tant que les Israélites resteraient fidèles. Après ces vingt années de constructions, Salomon donna à Hiram vingt villes de Galilée contre cent vingt talents d‘or. Pour la corvée, Salomon avait pris ses sujets non israélites. Les Israélites eux-mêmes servaient plutôt comme soldats.

 

La richesse de Salomon

 

Salomon arma une flotte sur la mer rouge avec l’aide de matelots phéniciens. Cette flotte alla jusqu’à Ophir et en rapporta de l’or. Attirée par la renommée de Salomon, la reine de Saba vint à Jérusalem en apportant des aromates, de l‘or et des pierres précieuses. Elle voulait éprouver le roi par des énigmes mais Salomon eut réponse à tout. La reine fut admirative devant sa sagesse mais aussi devant la puissance et l’organisation du royaume. Elle fit de grands présents à Salomon. Celui-ci lui fit également de superbes cadeaux. Ensuite elle rentra dans son pays. La flotte rapporta également du bois précieux avec lequel Salomon fit faire des meubles pour le temple et des instruments de musique. Salomon regorgeait d’or et entretenait une armée nombreuse.

 

La faute de Salomon

 

Salomon eut 700 épouses de rang princier et 300 concubines. Il aimait beaucoup les étrangères. Mais, quand il vieillit, elles le détournèrent de Yahvé et il s’intéressa d‘autres divinités. Il leur construisit même des sanctuaires. Yahvé s’en irrita et l’avertit qu’il allait retirer le royaume à sa famille. En mémoire de David, ce ne serait pas de son vivant mais pendant le règne de son fils. Celui-ci ne garderait qu’une partie de son territoire avec une seule tribu.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site